Appel à contributions - Cahiers de recherche sociologique (UQAM) - Agir collectif et pratiques de résistance : démocratiser l'action publique

DÉPÔT D’UNE PROPOSITION : 30 MARS 2020

DÉPÔT DU TEXTE : 15 aout 2020

L’action publique - aussi participative soit-elle – est le théâtre de relations stratégiques entre des acteurs disposant de ressources asymétriques. Elle distribue des positions, assigne des places aux individus et, du même coup, peut renforcer les inégalités. Elle suppose une nécessité de contrôle de l’action et des ressources disponibles et se constitue aussi en enjeu de pouvoir et de conflits. Comment rendre visibles les inégalités sociales de pouvoir reproduites par l’organisation de l’action publique? Quelles pratiques, quels espaces collectifs de prise de paroles et quelle solidarité se déploient aujourd’hui pour agir sur ces inégalités? Même si les pratiques composant l’action publique demeurent structurées selon des normes institutionnelles et organisationnelles et par des rapports sociaux de pouvoir, une approche constructiviste à l’échelle microsociale permet de reconnaitre le pouvoir d’agir collectif des actrices et des acteurs ainsi que leur « agentivité transformatrice »; c’est-à-dire leur capacité à agir de façon relativement autonome et effective. Quels sont les pratiques et les dispositifs par lesquels ces différent.e.s actrices et acteurs orientent les manières de faire et les règles qui régissent l’action publique pour agir sur les contraintes les empêchant de réaliser les activités désirées? Ce numéro vise à nourrir une réflexion critique sur l’organisation collective de l’action publique et plus précisément sur les conditions favorisant le pouvoir d’agir collectif des actrices et des acteurs sur l’organisation de l’action publique scolaire et sociosanitaire. Sont bienvenues, les réflexions critiques ancrées dans des pratiques concrètes, les études empiriques ainsi que les réflexions ou synthèses théoriques qui s’inscrivent dans l’un ou l’autre des axes suivants :

 

  1. De l’indignation aux pratiques de résistance productive

À partir de cas issus de différents milieux, il s’agit de comprendre comment les différent.e.s actrices et acteurs créent des pratiques qui agissent sur les contraintes de l’action publique. Des contributions exposant : les conditions (favorables et défavorables) aux pratiques de résistances productives de différent.e.s actrices et acteurs; les manières dont celles-ci/ceux-ci agissent sur ces conditions dans une perspective de démocratisation ainsi que les effets de ces pratiques sur l’action publique sont également bienvenues.

 

  1. Les espaces collectifs de prise de parole et leur potentiel de transformation institutionnelle

Des actrices et des acteurs construisent des espaces de prise de parole variant dans leur forme (formel ou informel) et dans leur contenu (échanges sur l’organisation du travail; sur des cas cliniques entre professionnel.le.s, etc.). Les propositions réunies autour de cet axe permettront de documenter des espaces de prise de parole, leurs particularités, leurs différences et leurs convergences à l’œuvre dans les dynamiques interprofessionnelles et interpersonnelles des réseaux d’action publique.

 

  1. L’institutionnalisation des valeurs et des pratiques démocratiques

En quoi et comment les valeurs de solidarité et d’équité se traduisent-elles dans les activités organisationnelles des actrices et des acteurs de l’action publique? Comment ces activités peuvent-elles constituer des leviers pour une démocratie substantive et une gouvernance citoyenne? Comment ces activités permettent de redonner un sens à la solidarité et à l’équité dans l’agir organisationnel?

Modalités de soumission : Les propositions doivent être envoyées pour le 15 mars 2020 aux deux responsables scientifiques par courriel aux responsables du numéro

 

Isabelle Ruelland : isabelle.ruelland@umontreal.ca

Chercheure postdoctorale, Hub-Santé Politique, Organisations et Droit (H-POD), Université de Montréal et Chercheure émergente, Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions, CAU-CIUSSS du Nord-de-l'Ile-de-Montréal

 

Simon Viviers : simon.viviers@fse.ulaval.ca  

Professeur agrégé Département des fondements et pratiques en éducation, Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval et Membre régulier au CRIEVAT

Les textes devront être déposés les 15 aout 2020 et doivent respecter la politique rédactionnelle de la revue Cahiers de Recherche sociologique.

Voir la proposition complète et les consignes de présentation sont disponibles sur le site des CRS Érudit