La doctorante Sabrina Lessard et le chercheur d'établissement Bernard-Simon Leclerc signent un article dans La Gérontoise

La doctorante Sabrina Lessard et le chercheur d'établissement Bernard-Simon Leclerc du Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions de notre CIUSSS viennent de signer un article dans La Gérontoise, la revue de l'Association québécoise des infirmières et infirmiers. L'Article s'intitule Besoins en nouvelles connaissances et en recherche en soins de fin de vie chez les personnes âgées en contexte de soins de longue durée.

Pour consulter l'article, c'est ici!

Résumé : La littérature grise et scientifique souligne des soins de fin de vie lacunaires auprès des personnes âgées des centres de soins de longue durée. La présente étude vise à explorer les besoins en nouvelles connaissances et en recherche sur les soins de fin de vie chez les personnes âgées en contexte de soins de longue durée du point de vue de la communauté scientifique et internationale mais également de celui des professionnels de la santé du Québec concernés par le sujet. Un sondage en ligne a été réalisé à l’automne 2015 auprès de professionnels de la santé concernés par les soins de fin de vie des personnes âgées en contexte de soins de longue durée au Québec. Ce sont 208 répondants qui ont donné leur avis sur le niveau de priorité d’énoncés de besoins en nouvelles connaissances et en recherche se rapportant à quatre thématiques; (1) aux professionnels de la santé; (2) à la prestation et à la qualité des soins; (3) aux résidents et à leurs proches et enfin, (4) à l’organisation et à la gestion des soins. Les résultats montrent, de manière générale, que les énoncés recueillis dans la littérature scientifique trouvent écho auprès des professionnels de la santé du Québec. Le besoin le plus criant est celui d’identifier les symptômes de détresse chez les résidents en fin de vie en soins de longue durée, leurs causes et leurs traitements. Ce dernier élément rejoint le besoin en nouvelles connaissances et en recherche se rapportant à l’évaluation des besoins de formation. Cette étude montre également les préoccupations des répondants quant aux besoins en nouvelles connaissances et en recherche concernant les attitudes et les croyances des différents acteurs engagés dans la fin de vie. Il est en de même pour les différences ethniques et culturelles dans l’appréhension de la fin de vie. Cette étude reflète l’importance de la recherche pour générer de nouvelles connaissances pouvant bénéficier aux professionnels travaillant auprès des personnes âgées mourantes en centre de soins de longue durée.