Reconnaître les compétences des personnes réfugiées

Poursuivez les découvertes que vous avez faites lors de la journée!

Le Québec accueille environ 5000 personnes réfugiées par année depuis 2010. En contraste avec l’immigration sélectionnée, les personnes réfugiées peuvent vivre des défis très particuliers sur le marché du travail ou lors d'un retour aux études (trajectoires prémigratoires précaires, allophones, état de santé, désemployabilité, niveau de scolarité ou sans documentation attestant de l’expérience ou des études, etc.). Malgré ces nombreux obstacles et enjeux, des avenues existent afin de favoriser la reconnaissance et la valorisation de leurs compétences.

Documents remis par les conférenciers

Diapositives des présentations des conférenciers

Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux (CICDI)  

Documents du HCR

Documents de la TCRI et de ERASME

Pages web des organismes participant à la journée (ordre alphabétique)    

Documents de références complémentaires pour ceux souhaitant approfondir les réflexions 

L’intégration des personnes réfugiées

Quelques statistiques

Quelques références du secteur de l'éducation

Organisé par la TCRI et InterActions, Centre de recherche et de partage des savoirs, en collaboration avec l’équipe de recherche Érasme et la Chaire de recherche en relations ethniques de l’Université de Montréal. 

Comité organisateur
Nisrin AL-YAHYA (La Maisonnée), Burcu AYDINGDAG (Université de Montréal), Marie-Jeanne BLAIN (ERASME, CIUSSS NIM), Émilie BOUCHARD (TCRI), Yannick BOUCHER (ALPA), Marie-Thérèse CHICHA (Chaire en relations ethniques, Université de Montréal), Karine DELVOLVÉ JOLICOEUR (Clinique juridique PROFIL, Université de Montréal), Marie-Laure DIOH (Université du Québec en Outaouais), Marie-Josée DUPLESSIS (CSAI), Marie FALLY (Université de Montréal), Geneviève GRENIER (Centre InterActions, CIUSSS NIM), Charlotte MAHEU (Comité Immigration Montréal-Nord), Marie-Claire RUFAGARI (TCRI)