Offre de stage postdoctoral rémunéré – Accompagnement dans l’élaboration du plan d’action collectif en matière de violence conjugale et de violence dans les relations amoureuses des jeunes à Montréal-Nord

Juillet 2020

Bourse offerte – 40 000 $
Durée de 12 mois (début octobre 2020)
Date de clôture du concours – 11 septembre 2020, 16 h

Contexte

Le Centre InterActions fait partie du secteur de la recherche sociale du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Ses membres se consacrent à l’étude de la configuration et l’évolution des réseaux de solidarités familiale, communautaire et publique pour répondre à des problèmes sociosanitaires complexes dans une perspective intersectorielle. Le rapprochement entre la recherche universitaire et les milieux de pratique a toujours été une de ses priorités, avec l’objectif d’améliorer l’accès, la continuité et l’adéquation des services de santé et des services sociaux aux besoins de la population.

Affilié à l’Université de Montréal, ses mandats s’inscrivent dans le cadre de la désignation universitaire octroyée par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Le Centre InterActions coordonne et travaille en partenariat avec les équipes de recherche REGARDS (Recherche sur la gouvernance et l’articulation des réseaux de solidarité et ÉRASME (Équipe de recherche en santé mentale et culture).

REGARDS dédie ses recherches sur l’action en réseau, qui est considérée par de nombreux analystes comme la solution la plus adaptée aux problèmes sociaux complexes qui nécessitent une meilleure articulation des relations entre les acteurs concernés. L’équipe étudie les processus relationnels et interactionnels qui font émerger et fonctionner les réseaux intersectoriels à l’échelle locale.

ÉRASME développe, pour sa part, un programme de recherche et d’innovation pour contrer la souffrance et l’exclusion sociale par la consolidation de pratiques inclusives ancrées dans la reconnaissance des savoirs pluriels des personnes et groupes aux marges de la cité, dans les domaines de la santé mentale, de la migration et de la diversité, en portant une attention particulière à la situation des femmes et des jeunes en situation de vulnérabilité. Le premier axe de sa programmation vise à renforcer les pratiques qui permettent l’appropriation de l’expérience et l’élargissement de la capacité d’agir.

Le Centre InterActions, REGARDS et ÉRASME mobilisent des équipes multidisciplinaires et interuniversitaires qui travaillent en partenariat dans l’élaboration de leurs projets de recherche. C’est d’ailleurs dans le cadre de son partenariat avec l’Équipe REGARDS que l’arrondissement de Montréal-Nord a proposé le présent projet. 

Stage proposé

Suite à un portrait de la violence conjugale (VC) et de la violence dans les relations amoureuses (VRA) chez les jeunes publié en 2019 par l’équipe Trajetvi (Cousineau et al., 2019) qui illustre l’ampleur de ces problématiques sur son territoire, la Table paix et sécurité urbaines présidée par l’arrondissement de Montréal-Nord, la Table femmes Osez au féminin, la Table de quartier Montréal-Nord entendent développer un plan d’action collectif en cette matière. Il s’agit d’un projet qui devra nécessairement être intersectoriel (justice, municipal, santé, milieux associatifs et communautaire, etc.).

Le comité de pilotage du plan d’action, le Centre InterActions, REGARDS et ÉRASME envisagent de documenter et analyser le processus collaboratif de l’élaboration et mise en œuvre de ce plan et ainsi contribuer à l’avancement des connaissances sur l’action en réseau pour résoudre des problèmes sociaux complexes.

Nous cherchons un.e stagiaire postdoctoral.e ayant un intérêt à être impliqué dans un projet de recherche portant sur cette démarche d’action collective à Montréal-Nord et dont le mandat sera de contribuer à soutenir la table par l’identification d’indicateurs de résultats et l’élaboration d’outils de monitoring et par une contribution à l’analyse des processus collaboratifs. Le stage sera co-supervisé par des chercheurs du Centre InterActions et des équipes REGARDS et ÉRASME, en collaboration étroite avec les partenaires territoriaux. 

Conditions d’admissibilité

Pour être admissible à la bourse postdoctorale, la ou le candidat.e devra avoir déposé sa thèse au plus tard le  11 septembre 2020 ou être diplômé.e depuis au plus trois ans à la date de clôture du présent concours (jusqu’à 6 ans dans le cas de circonstances exceptionnelles). Un programme de formation préalable en  études féministes sera considéré comme un atout dans le cadre du présent concours.

Soumettre sa candidature 

La soumission d’une candidature doit inclure les documents suivants : une lettre de motivation (si le doctorat a été obtenu depuis plus de trois ans en raison de circonstances exceptionnelles, inclure une justification), une copie du diplôme de doctorat ou une preuve du dépôt de la thèse si disponible; un curriculum vitae; une copie d’une publication récente si disponible; deux lettres de recommandation, dont une du directeur de thèse ou d’un membre du jury. Les dossiers seront évalués à la mi-septembre par un comité de chercheurs et praticiens et les candidats présélectionnés seront rencontrés en entrevue. Les propositions seront évaluées en fonction de la qualité du dossier et de sa correspondance avec les objectifs et les critères d’admissibilité du programme.

Les demandes doivent être soumises au plus tard le 11 septembre 2020 à 16 h, par courriel à lyne.chayer.cnmtl@ssss.gouv.qc.ca  

Au plaisir de recevoir votre candidature ! Les décisions seront annoncées aux candidats par courriel.