Port du masque à géométrie variable parmi les employés de restaurants

Zacharie Goudreault, Journal Métro
Juillet 2020

Da façon globale, environ 62% des employés des 22 restaurants ciblés portaient un masque bien ajusté sur leur visage au moment du passage de Métro. C’est-à-dire que le masque couvrait à la fois le nez et la bouche. Mais ce taux est insuffisant, estime la professeure Roxane Borgès Da Silva, qui enseigne à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

«Les infirmières portent toutes le masque, donc il n’y a pas de raisons pour que les employés [des restaurants] ne le portent pas», estime l’experte, qui soulève le risque que des travailleurs asymptomatiques propagent le coronavirus sans s’en rendre compte.

Roxane Borgès Da Silva

Professeure, département de gestion, d’évaluation et de politique de la santé, École de santé publique, Université de Montréal