Une deuxième vague pourrait être encore pire

Hugo Duchaine
Juillet 2020

Avec le début des vacances de la construction, la professeure de l’École de santé publique de l’Université de Montréal Roxane Borgès Da Silva craint, quant à elle, que la deuxième vague redoutée touche les régions qui « n’auront pas les moyens du réseau de la santé de Montréal. »

Lire l'article dans La journal de Montréal

Roxane Borgès Da Silva

Professeure, département de gestion, d’évaluation et de politique de la santé, École de santé publique, Université de Montréal