Webinaire – Que veut dire le deuil quand on intervient auprès des personnes à risque de surdose ou de populations plus vulnérables à cet égard ?

André-Anne Parent, Antoine Bertrand-Deschênes et Miguel Bergeron-Longpré
26 mai 2022, 12h à 13h
Via la plateforme Teams (un lien vous sera envoyé)

Inscription obligatoire via Eventbrite

Description du webinaire

Plusieurs intervenants qui œuvrent auprès des personnes à risque de surdose ou vulnérables à cet égard risquent d’être confrontés à la question de la mort et du deuil. Ce webinaire offre l’occasion d’aborder ces questions qui, bien qu’importantes, sont pourtant peu discutées. Nous proposons d’exposer les profondes transformations que subit le deuil dans le monde contemporain. Dans le contexte des surdoses, le soutien social à l’endroit des personnes endeuillées peut mener à l’expérience de deuils « non reconnus ». Cette compréhension permet également d’esquisser des pistes de réflexion pour l’intervention qui portent sur le vécu des intervenants qui sont confrontés à ces situations ainsi que sur des stratégies qu’il est possible de développer pour mieux y faire face. 

Conférencière et conférenciers

André-Anne Parent

André-Anne Parent, Ph. D., professeure adjointe, École de travail social, Université de Montréal. Diplômée en santé communautaire, elle est professeure agrégée à l’École de travail social de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse aux changements professionnels et organisationnels, à la réduction des inégalités sociales et de santé, à l’intervention communautaire et collective et aux pratiques de proximité. Elle co-dirige le projet de recherche interventionnelle sur le deuil financé par le Ministère de la Santé et des Services Sociaux, en soutien aux intervenant.e.s du Réseau de la santé en contexte de Covid-19.

Antoine Bertrand-Deschênes

Antoine Bertrand-Deschênes est étudiant au doctorat en travail social à l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche se situent à l’intersection des déterminants sociaux de la santé et des surdoses. Son projet doctoral porte sur l’expérience du deuil et du soutien social dans le contexte de la crise des surdoses et sur les dynamiques communautaires et collectives associées.

Miguel Bergeron-Longpré est professionnel de recherche à l’Institut universitaire sur les dépendances, doctorant et chargé de cours à l’École de travail social de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la mort des personnes en situation d’itinérance et les deuils qu’ils provoquent autour d’eux. Auparavant, il a œuvré pendant plusieurs années dans le domaine de l’intervention de proximité.


Communauté de pratique sur le deuil

Une communauté de pratique a été créée pour permettre aux intervenant.e.s qui agissent en contexte de deuil d’accéder à différents types de contenus : webinaires sur différents sujets centraux comme la question des aîné.e.s et du deuil en CHSLD, l’interculturalité, le deuil d’un enfant, etc.; groupe de soutien offrant la possibilité aux intervenant.e.s inscrit.e.s d’échanger autour de leur pratique, notamment à travers ces questionnements : Comment développer sa réflexivité ? Comment gérer des questions culturelles ou spirituelles en intervention ? Quelle approche en matière de gestion du deuil ?

D’autres types de contenus sont aussi disponibles (fiches de synthèses d’articles et autres documents pertinents) de courtes entrevues avec des spécialistes ou des chercheur.e.s sur les liens qu’ils établissent entre ces enjeux et leurs parcours respectifs.

Cette plateforme permet directement de mettre en lien les intervenant.e.s à travers la province via un forum. Il vous sera donc possible d’échanger des informations ou de faire des commentaires sur la situation et chercher des pistes d’action collectivement.

Lien pour s’inscrire à la plateforme de la communauté de pratique sur le deuil ⤵️

Formulaire d’inscription à la communauté de pratique


Personne ressource technique pour Teams : sonia.garant.ciussse-chus@ssss.gouv.qc.ca

Information sur l’événement : salim.beghdadi.cnmtl@ssss.gouv.qc.ca

Eventbrite

André-Anne Parent

Professeure, École de travail social, Université de Montréal