Appel à contributions : L’engagement citoyen comme levier de transformation du système socio-sanitaire. Congrès ACFAS

15 janvier 2024

Date limite, 16 février 2024

Colloque 403
91 -ème Congrès ACFAS
Ottawa, Canada
14 mai 2024

Co-responsables (par ordre alphabétique) : Prs. A. Lesperance (ENAP), I. Ruelland (UQAM), P. Smits (U Laval), N. Touati (ENAP)

L’engagement citoyen comme levier de transformation du système socio-sanitaire : quels apprentissages d’expériences novatrices de renouvellement de la gouvernanc

Plusieurs analystes constatent la difficulté de transformer le système socio-sanitaire. Coiera (2011) parle même d’une inertie du système. Cela étant, des experts sont d’avis qu’un renouvellement de la gouvernance est nécessaire, notamment en introduisant un contre-pouvoir se traduisant entre autres par le renforcement de l’engagement citoyen (Denis Usher 2017). La question de l’engagement citoyen n’est guère nouvelle (Veilleux, Touati et coll., 2020) et le droit à la participation a été promu dans des textes de loi Québécois, notamment dans la Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux par l’abolition des agences régionales.  Bien que le Québec ait fait de gros progrès en matière de participation citoyenne et des usagers (notamment à travers le partenariat patient), il n’en demeure pas moins qu’il reste encore beaucoup à faire au niveau de l’implication des citoyens dans la gouvernance du système. Plus précisément, il y a lieu de développer des formes d’engagement novatrices qui donnent lieu à une gouvernance collaborative. Cette dernière renvoie aux processus et structures de prise de décision en gestion publique et en élaboration de politiques publiques, qui engagent des acteurs de différentes sphères (secteur public, secteur privé et société civile) pour résoudre des problématiques complexes, qui ne peuvent être résolues que collectivement (Emerson et col., traduction libre, 2011).

Comme le montre la synthèse des connaissances sur l’engagement des citoyens et des usagers réalisée par Usher et Denis (2022), il y a lieu de mieux comprendre les mécanismes et conditions sous-jacents à leur potentiel transformatif, notamment en tirant profit des enseignements des travaux portant sur la gouvernance collaborative (Emerson et col., 2012). Ceci nous amène à traiter plus en profondeur des questions peu explorées à date, telles que

  • Quels sont les facteurs contextuels (exemple, cadre légal, la disponibilité des ressources, etc.) qui influencent la collaboration entre les différents acteurs concernés ?
  • Quels sont les moteurs (exemple, leadership, incitatifs) d’émergence et de développement d’une réelle gouvernance collaborative, impliquant des usagers et citoyens ?
  • Dans quelle mesure et comment réussit-on à maintenir une motivation partagée, se traduisant notamment par une compréhension mutuelle ?
  • Dans quelle mesure et comment émerge un engagement à l’égard de la collaboration, se manifestant notamment par des processus délibératifs inclusifs et permettant la convergence des différents intérêts ?
  • Dans quelle mesure et comment l’engagement citoyen dans les processus de gouvernance, en interaction avec l’engagement des autres acteurs, donne lieu à la création de nouvelles capacités d’action collective  (exemple, apprentissages collectifs) ?
  • Dans quelle mesure et comment réussit-on à renforcer le pouvoir d’influence des citoyens ?
  • Quelles sont les retombées de cette gouvernance collaborative, impliquant les usagers et citoyens ?

Ce colloque ouvre en quelque sorte la boite noire de ces processus de gouvernance impliquant les citoyens et usagers pour mieux appréhender comment à travers le temps on produit un changement des pratiques de gouvernance, susceptible de transformer les pratiques organisationnelles et professionnelles pour une meilleure réponse aux besoins des populations.

Soumission de propositions de communications

Ce colloque se tenant en mode hybride se veut un lieu de partage et d’analyse d’expériences concrètes d’engagement citoyen, comme levier de renouvellement de la gouvernance. Il est ouvert aux chercheurs et praticiens travaillant dans le secteur socio-sanitaire et communautaire.

Les propositions de communication comprendront 500 mots maximum () : Description sommaire de l’expérience, les questions à l’étude, la méthodologie, les résultats de l’analyse.

Elles devront être envoyées à l’adresse suivante : regards@enap.ca

Date limite : 16 février 2024

Les propositions seront évaluées par les organisateurs du colloque. Les résultats de la sélection seront communiqués à leurs auteurs autour du 4 mars 2024

Références:

Coiera E. Why system inertia makes health reform so difficult. BMJ. 2011 Jun 23;342:d3693. doi: 10.1136/bmj.d3693. PMID: 21700652.

Denis JL, Usher S. Governance Must Dive Into Organizations to Make a Real Difference Comment on « Governance, Government, and the Search for New Provider Models ». Int J Health Policy Manag. 2017 Jan 1;6(1):49-51. doi: 10.15171/ijhpm.2016.89. PMID: 28005542; PMCID: PMC5193506.

Emerson, Kirk et al. “An Integrative Framework for Collaborative Governance.” Journal of Public Administration Research and Theory 22 (2012): 1-29.

Usher, Susan & Denis, Jean-Louis. (2022). Exploring expectations and assumptions in the public and patient engagement literature: A meta-narrative review. Patient Education and Counseling. 105. 10.1016/j.pec.2022.0

Poirier-Veilleux, Camille, Touati, Nassera, Ruelland, Isabelle et Rodriguez del Barrio, Lourdes (éd.). Une véritable Aire ouverte : la participation des jeunes pour changer les pratiques et l’organisation des services. Montréal, Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions, CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, 2020, 35 p.. (Série Carnet synthèse no14 (numéro spécial Aire ouverte))