Projet de recherche

Pratiques des organismes communautaires sous la Covid-19: vers une réduction des inégalités ?

Isabel Heck (Parole d’excluEs, CRISES), Isabelle Ruelland (Université de Montréal, CIUSSS NÎM) et Sylvain A. Lefèvre (UQAM, CRISES), avec la collaboration de Grégoire Autin (Parole d’excluEs), en partenariat avec la Table de quartier Montréal-Nord (CRSH, Subvention d’engagement partenarial – COVID-19, 2020-2021)

Ce projet de recherche, co-élaboré avec la Table de quartier de Montréal-Nord (TQMN), vise à comprendre les changements de pratiques opérés par les organismes communautaire pendant la crise sociale et sanitaire de la Covid-19. La demande pour ce projet vient de la TQMN, qui cherche à faire le bilan des changements survenus et mener une réflexion collective sur les repositionnements nécessaires, au-delà de la crise sanitaire. Il s’inscrit en continuité d’une étude préliminaire effectuée en été 2020 en collaboration avec Heck indiquant une forte adaptation des pratiques du milieu communautaire pendant la crise (Heck et Boussekri, 2020).

Cette étude est importante pour le partenaire dans son mandat de soutenir et d’accompagner plus de 50 organismes du quartier pour dépasser la réponse à l’urgence et resituer les pratiques des organismes dans une perspective structurelle de réduction des inégalités sociales.

La recherche vise à répertorier les changements des pratiques, à identifier les forces et les faiblesses de ces changements sur la capacité des organismes à réduire les inégalités sociales, et à dégager avec le partenaire des pistes d’action, basés sur les apprentissages tirés.

L’ensemble de la recherche sera fait en collaboration étroite entre l’équipe de chercheurs et la TQMN. Celle-ci siège au comité de pilotage qui veille à l’atteinte des objectifs et à l’arrimage continue de la recherche aux besoins du milieu ; elle contribue à l’élaboration et l’organisation des activités de recherche (focus-groups lors des assemblées des membres de la TQMN ; activités de co-construction et de transfert) et à la mobilisation des participants ; elle participera à l’analyse et à la diffusion des résultats. Sa contribution totalise près de 10’000$ en nature.

Au-delà de l’intérêt du partenaire, cette étude a une forte pertinence sociale et scientifique. Montréal-Nord est l’un des quartiers les plus défavorisés et le plus touchés par la Covid-19 au Canada. Des études à travers le monde ont montré que les populations défavorisées sont disproportionnellement touchées par la pandémie, ce qui contribue à aggraver les inégalités sociales et de santé déjà existantes. La forte mobilisation du milieu nord-montréalais dans la réponse à la Covid-19 et les changements de pratiques qui y sont liés en font un terreau fertile pour étudier les innovations sociales qui émergent lors de crises sociosanitaires,  ce qui constitue un champ de recherche inexploré, mais crucial à développer dans le contexte mondial actuel.

Notre recherche s’appuie sur un partenariat existant entre la Table de quartier de Montréal-Nord et l’Incubateur universitaire de Parole d’excluEs (dispositif de recherche affilié au Centre de recherches sur les innovations sociales (CRISES, UQAM), dirigé par Heck et dont les co-candidats Ruelland et Lefèvre sont membres. Heck et la TQMN collaborent, depuis 2018, entre autres sur un projet de recherche partenariale sur une démarche participative visant une transformation socioterritoriale (Plan d’aménagement du Nord-Est). Il permettra également de renforcer la collaboration entre les Heck, Ruelland et Lefèvre qui permet de croiser et de rapprocher les expertises en recherche-action, inégalités sociales et de santé et innovations sociales.

Isabelle Ruelland

Chercheuse, CIUSSS Nord-de-l'Île-de-Montréal