Chiffrer les solidarités familiales

Mars 2015

Marianne Kempeneers, Alex Battaglini, Isabelle Van Pevenage avec la collaboration de Adrienne Gagnon, Emilie Audy et Jessica Gerlach

Le maintien à domicile des aînés est l’une des stratégies favorisées par le gouvernement québécois. Au lendemain des élections de 2014, le gouvernement libéral de Philippe Couillard réitérait ses intentions de favoriser les services à domicile avec une série d’engagements visant à améliorer la qualité de vie des personnes aînées. Ces engagements s’inscrivent dans la continuité des orientations politiques qui prévalent depuis la politique de maintien à domicile de 1979 et le virage ambulatoire de 1995. Outre de répondre aux souhaits des aînés, le maintien à domicile peut apparaître, à première vue, comme une solution moins coûteuse pour l’État que les soins en milieu hospitalier.

Marianne Kempeneers

Professeure titulaire, Département de sociologie, Université de Montréal