Enjeux organisationnels associés à la gouvernance en réseaux au sein d’une table de concertation intersectorielle et multi-réseaux, le CLIC de Bordeaux-Cartieville

Quelles conséquences sur la vie personnelle et familiale?
Mai 2018

José-Carlos Suarez-Herrera, Bélinda Bah avec la collaboration de Nathalie Fortin et Marilena Huluban

Mise en contexte

En 2002, à la suite des fusions municipales, la Ville de Montréal organisait un sommet pour établir ses priorités d’avenir. Dans le cadre du chantier 4.2, intitulé « Soutien à la vie de la communauté », on soulignait que les tables locales de concertation (TLC), communément appelées tables de quartier, constituaient de véritables réseaux d’action concertée par lesquels transitaient bon nombre d’enjeux reliés au bien-être et au développement de la population (Initiative montréalaise de soutien au développement social local, 20061). Par leur nature participative, les TLC représentent des espaces complexes qui fonctionnement sur la base de pratiques potentiellement innovatrices fondées sur la concertation intersectorielle.

Les TLC ont pour but de renforcer le développement des compétences décisionnelles des organisations locales ainsi que le réseautage entre les acteurs territoriaux. Face à cette nouvelle modalité de gestion publique, les acteurs impliqués dans les processus de gouvernance des TLC cherchent à concevoir et à mettre en oeuvre des interventions
territoriales de nature stratégique axées sur la concertation intersectorielle et multi-réseaux.

José Carlos Suárez-Herrera

Professeur, Strategic Management and Organizational Innovation, KEDGE Business School

Bélinda Bah

Coordinatrice des volets recherche d'Aire ouverte CIUSSS NIM