Reconnaître les compétences des personnes réfugiées : faut-il adapter les façons de faire ?

Réflexions concernant les diplômés internationaux en médecine
Mai 2020

Marie-Jeanne Blain, Ph.D. anthropologie, chercheure au CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal et professeure associée à l’Université de Montréal

Émilie Bouchard, coordonnatrice, volet employabilité, Table de Concertation au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)

L’intégration professionnelle des personnes immigrantes est un enjeu amplement documenté depuis plus de vingt ans au Québec. Néanmoins, peu de recherches ont été réalisées spécifiquement auprès de diplômés internationaux en médecine ou bien auprès de personnes réfugiées souhaitant se tailler une place à la mesure de leurs compétences sur le marché du travail québécois. Les réflexions et recommandations présentées sont issues de deux recherches.

Marie-Jeanne Blain

Professeure associée, département de travail social, Université de Montréal
Équipe de recherche et d'action en santé mentale et culture