Projet de recherche

Réactivité de la prise en charge des nouveaux arrivants face à la pandémie de COVID-19 à Montréal, Sherbrooke et Toronto : une recherche mixte participative

L. Gautier, L. Rodriguez del Barrio, N. Touati, N. Bentayeb, L. Maillet, M-J. Blain, S. Ziam et coll. (07-2021 / 07-2023)

Chercheur principal : Lara Gautier

Co-chercheurs : Lourdès Rodriguez Del Barrio , Jill Hanley , Nassera Touati , Saliha Ziam , Pierre Pluye , Janet Cleveland , Marie-Jeanne Blain , Erica Di Ruggiero , Lara Maillet

Sources de financement : IRSC/Instituts de recherche en santé du Canada

Site web du projet

Les personnes issues de la migration forcée ont un plus mauvais état de santé que la population générale. Les migrants arrivés depuis cinq ans ou moins (nouveaux arrivants) sont particulièrement exposés à la précarité. Au Québec et en Ontario, les réseaux de la santé et des services sociaux (RSSS) collaborent avec les organismes communautaires (OC) pour assurer une prise en charge adéquate de ces populations. Les OC offrent notamment aux nouveaux arrivants du soutien psychosocial et de l’aide alimentaire. Or, d’après une enquête de la DRSP de Montréal, les mesures associées à la pandémie ont modifié les modes d’action des OC selon plus de 96% d’intervenants, au moment où la vulnérabilité des bénéficiaires s’accentuait face à la COVID-19.

Basée sur les priorités de recherche découlant des résultats de l’enquête de la DRSP de Montréal, cette recherche participative explore les processus d’émergence et d’implantation de services innovants reliant les OC et les RSSS (c’est-à-dire, les innovations intersectorielles) pour les nouveaux arrivants, dans les villes de Montréal, Sherbrooke et Toronto. Nous visons à : 1) engager les participants à la recherche dans la sélection des innovations intersectorielles les plus prometteuses, 2) analyser les processus d’émergence et d’implantation de ces services novateurs du point de vue des OC, des institutions des RSSS et des décideurs à différents niveaux, ainsi que du point de vue des utilisateurs des services.

Cette recherche est participative : elle est co-construite avec des utilisateurs de connaissance (usagers de services, OC, RSSS) qui agissent comme partenaires de la recherche à toutes les étapes de sa réalisation. Un devis de méthodes mixtes sera utilisé. Le cadre de la réactivité des systèmes de santé, qui insiste sur la nature adaptative et transformatrice de ceux-ci, guidera la collecte et l’analyse. Tout d’abord, nous établirons un catalogue des innovations intersectorielles développées au cours de la pandémie – innovations qui ont déjà été étudiées et rapportées par des universitaires et/ou des collègues professionnels travaillant dans des OC et des RSSS des trois villes. Nous discuterons et validerons le contenu de ce catalogue avec des représentants des nouveaux arrivants, des répondants des OC et des RSSS au cours d’ateliers délibératifs (un pour le Québec, un autre pour l’Ontario). La liste finale et consensuelle des innovations servira de point de départ à la recherche empirique. Des entrevues avec le personnel des OC et des RSSS et des décideurs municipaux/ régionaux/ provinciaux (n=80) mettront en lumière les principaux défis et succès professionnels et organisationnels). Des groupes de discussion multilingues avec des utilisateurs (n=80) documenteront l’expérience du service. La collecte de données sera organisée en personne ou par Zoom, en fonction de la situation sanitaire. 

Notre équipe comprend des acteurs et des chercheurs en santé publique et en travail social, des anthropologues et des experts en organisation des services de santé, en recherche qualitative et en application des connaissances. Notre équipe offre ainsi un environnement unique pour l’opérationnalisation de cette recherche.

Ce travail soulignera de nouvelles expériences de collaborations entre le secteur communautaire et des institutions des RSSS dans leur capacité à adapter leur action en faveur des nouveaux arrivants en contexte de pandémie. À partir des pratiques prometteuses déployées dans le contexte de la COVID-19, il sera possible d’en tirer des leçons pour améliorer durablement les services, en dehors du temps de crise. Au-delà de l’avancement des connaissances, la recherche pourra faire émerger une plateforme d’échange de pratiques et d’appui à la coordination entre les RSSS et le secteur communautaire entre les trois villes. À terme, cette plateforme à vocation inter-métropolitaine pourra se développer à travers tout le pays.

Lara Gautier

Professeure adjointe, École de santé publique, département de gestion, d’évaluation et de politique de santé, Université de Montréal

Lourdes Rodriguez del Barrio

Directrice scientifique, Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions

Lara * Ancien membre Maillet

Professeure, Gestion des services de santé et sociaux, ENAP, Montréal, Canada

Saliha Ziam

Professeure, Gestion des services de santé et services sociaux, École des sciences de l’administration, TELUQ

Marie-Jeanne Blain

Professeure associée, Département d'anthropologie, Université de Montréal