Évaluation de l’intégration des services de santé d’un réseau local de services en sécurité alimentaire

Insécurité alimentaire et développement social collaboratif à Salaberry-de-Valleyfield
Janvier 2020

BERNARD-SIMON LECLERC
ANNIE C. BERNATCHEZ
MAXIME BOUCHER
NADIA DEVILLE-STOETZEL
LAILA MAHMOUDI
MARIA NOUN
YVES COUTURIER

Le système de santé et de services sociaux québécois est pensé de manière à ce que les intervenants de la santé et des services sociaux travaillent en équipe interdisciplinaire et intersectorielle. Cependant, l’intervention en réseau représente à la fois la priorité et la pierre d’achoppement dufonctionnement du système. La réforme du système québécois de santé et services sociaux de 2003 [39] et la Loi sur les services de santé et services sociaux de 2005 sont venues confirmer et encadrer la responsabilité populationnelle en spécifiant les modalités et les finalités de l’action collective pour le bien-être des populations. Le Québec est alors fragmenté en territoires sociosanitaires locaux et mis sous l’égide de centres de santé et de services sociaux (CSSS). Depuis, sous l’impulsion de la Loi 10, les CSSS ont été fusionnés au printemps 2015 pour constituer 22 centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS). L’ambition est d’agir en amont sur les déterminants sociaux de la santé par la promotion de la santé et la prévention des maladies auprès des populations résidant sur des territoires circonscrits. Dans ce contexte, la responsabilité des CSSS consiste à favoriser l’accès aux services tout en assurant leur complémentarité et leur continuité. La responsabilité des CSSS vise à garantir l’intégration des services liés à l’aspect sociosanitaire des parcours de vie.

Bernard-Simon Leclerc

Chercheur CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal, Dépt. de médecine sociale et préventive, UdeM, Institut universitaire de gériatrie de Montréal

Yves Couturier

Professeur, École de travail social, Université de Sherbrooke

Le projet de recherche « De l’insécurité alimentaire au développement social collaboratif : Étude de cas multiples sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Ouest » (2012-2018) visait à répondre aux préoccupations des membres de la Table en sécurité alimentaire du Suroît, quant à la complémentarité et à l’efficacité des services offerts, face à l’augmentation du nombre de demandes d’aide. L’équipe de recherche, menée par Bernard-Simon Leclerc, rassemblait des intervenant.e.s, directeurs.trices d’organismes communautaires, profesionnel.le.s, chercheur.e.s et étudinat.e.s. Ces derniers ont préparé une trousse pratique et des rapports de recherche  pour aider les actrices et les acteurs du réseau à développer une vision commune des stratégies d’intervention. Le projet a bénéficié d’un financement du partenariat ARIMA.